À la une | 27/06/2017

« Aller de l'avant, vers la fraternité »

Près d'un an après l'attentat qui a coûté la vie au père Jacques Hamel, la stèle qui rend hommage à cet homme de foi et de paix a été installée lundi 26 juin en fin d'après-midi aux abords de l'église Saint-Étienne.

Les deux artistes, Vincent Bécheau et Marie-Laure Bourgeois, qui sont à l'origine de la réalisation de cette sculpture étaient présents sur les lieux pour veiller au bon déroulement des opérations et répondre aux questions des Stéphanais-e-s qui passaient par hasard et dont une partie a finalement décidé de rester jusqu'en début de soirée pour découvrir l'oeuvre en avant-première. « Il ne s'agit pas d'un mémorial », a précisé Vincent Bécheau. « Il n'est pas question de représenter la paix de manière allégorique mais de donner des outils concrets pour être militant de la paix. » Le texte de la Déclaration universelle des droits de l'homme publiée en 1948, gravé dans le disque en inox de 2,42 mètres de diamètre, donne donc à lire et à réfléchir sur la manière de construire un monde meilleur pour tous et de progresser vers la fraternité. Lieu de recueillement autant que de réflexion, la petite place qui encadre la sculpture est destinée à accueillir tous les publics, en confondant dans un même élan le profane et le sacré.
La stèle sera officiellement inaugurée le 26 juillet vers onze heures en présence notamment du député Hubert Wulfranc et de l'archevêque de Rouen, Monseigneur Lebrun après qu'une messe aura été célébrée en l'église Saint-Étienne.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS