À la une | 11/11/2017

11 Novembre: «Il est de notre devoir d'agir contre l'indifférence mortifère»

Un siècle après la bataille du chemin des Dames, l'un des épisodes les plus sanglants de la Première Guerre mondiale, un siècle après l'entrée des États-Unis en guerre auprès des Alliés et un siècle après le déclenchement de la révolution bolchevique en Russie, ce 11 novembre 2017 pluvieux aura été marqué à Saint-Étienne-du-Rouvray par la présence d'un groupe d'enfants de l'Association du centre social de la Houssière (ACSH) lors des cérémonies de commémoration de l'armistice de 1918 qui a mis un terme à un conflit mondial au cours duquel 10 millions de personnes ont été tuées et 8 autres millions ont été laissées invalides.

«Cette mémoire collective, notre mémoire, doit enfanter le devoir» a déclaré le maire, Joachim Moyse, rappelant le contexte à la fois militaire et social qui, il y a un siècle, vit également «la vieille question d'Orient [changer] de configuration, avec la déclaration Balfour, pré-dessinant l'actuel État d'Israël». Se saisissant de ce rappel historique, le maire a eu une pensée pour le jeune avocat franco-palestinien Salah Hamoun «victime d'une détention arbitraire en Israël depuis le 23 août et plus largement pour tous les militants et acteurs de la paix en Palestine et sur tout le Proche et Moyen-Orient».
Un siècle après le chemin des Dames, le maire a ainsi rappelé que «partout dans le monde, des personnes payent de leur vies ou de leur liberté, leur contestation, leur protestation et leur résistance contre toutes les formes d'oppression et de réduction des champs d'expression démocratique».
C'est devant cette réalité que Joachim Moyse a rappelé qu'il était «de notre devoir d'agir contre l'indifférence mortifère, de nourrir la colère politique chaque fois que les droits de l'Homme les plus fondamentaux sont atteints».
À l'issue de la cérémonie, où étaient également présents le député Hubert Wulfranc et des anciens combattants de la Fnaca, le groupe d'enfants de l'ACSH a lu Liberté, le poème de Paul Éluard écrit en 1942 et qui est l'un des hymnes de la Résistance.

> Téléchargez le discours du maire

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS