À la une | 17/11/2017

Assises de l'éducation - Jour 2: Le rôle des enfants dans l’éducation

En matière d’éducation, il n’y a pas de recette. Si personne ne détient, seul, la vérité éducative, la mobilisation de plusieurs acteurs pourrait permettre de l’approcher. Au premier rang desquels les enfants eux-mêmes. Cette piste de réflexion s’est imposée, jeudi 16 novembre, lors de la deuxième journée des Assises stéphanaises de l’éducation.

À l’école, à la maison ou dans les centres de loisirs, les enfants ont besoin des adultes, du cadre que ceux-ci leur imposent, des ressources qu’ils mobilisent pour les accompagner vers l’autonomie, mais aussi d’une série d’interactions très variées.
Parmi celles-ci figurent les interactions avec leurs pairs: valorisées dans le champ de l’éducation non formelle (celle des centres de loisirs et du périscolaire), ces interactions devraient être développées aussi dans le milieu scolaire, d’après Laurent Lescouarch, maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Rouen: "Alors qu’à l’école, on considère le groupe comme l’addition d’individus, dans les pédagogies de loisirs, on s’appuie beaucoup sur le groupe en tant que tel, a insisté l’universitaire. Et on mise sur l’étayage par les pairs, qui sont très importants, y compris pour les acquisitions de savoirs scolaires." Les élèves peuvent, en effet, se soutenir les uns les autres: tutorats entre camarades, travaux en groupes, plusieurs études montrent que les solidarités scolaires profitent à tous les élèves, à ceux qui aident et à ceux qui sont aidés.
"Le groupe des pairs est un groupe de repères" a, de son côté, estimé Sophie Levrard, insistant sur le potentiel formateur des relations entre enfants et sur la richesse de leur recours commun à un imaginaire qui échappe aux adultes. Doctorante en sciences de l’éducation à l’université de Caen, la jeune femme a présenté des recherches qui s’intéressent aux points de vue des enfants sur leur environnement : les photos prises par des écoliers de primaire et les confidences qui les accompagnent révèlent ainsi l’importance des relations sociales que les élèves nouent entre eux et qui concourent à leur émancipation.
La valeur accordée au jugement des enfants, qui est au cœur du projet éducatif local de Saint-Étienne-du-Rouvray, a conduit le service information et communication de la commune à associer les collégiens stéphanais à la définition des sujets à traiter dans le journal qui leur est dédié, "Le Stéphanais Junior". Non seulement, leur avis compte pour déterminer les reportages susceptibles d’intéresser leur classe d’âge, mais il éclaire aussi les adultes eux-mêmes: "Leur regard nous aide à voir les choses autrement, a témoigné Stéphane Nappez, journaliste à la Ville. Quand on parle des réseaux sociaux, par exemple, on projette nos craintes d’adultes. Quand on se tourne vers les jeunes pour en parler, leur usage des réseaux est instructif et rassurant."
Qu’il s’agisse du rôle qu’on reconnaît aux enfants dans les apprentissages entre pairs, de la valeur qu’on accorde à leur jugement sur l’actualité ou encore du respect de leurs opinions politiques, les différentes interventions qui ont marqué cette deuxième journée des Assises de l’éducation ont toutes souligné l’importance du lien de confiance tissé avec les jeunes.
Les enquêtes présentées par Jean-Pierre Pourtois, professeur émérite de la faculté de Mons, en Belgique, ont confirmé, chiffres à l’appui, que la confiance est génératrice de sécurité affective et de réussite: plus les enfants sont écoutés chez eux, plus on les laisse prendre des initiatives, plus on les pousse à faire des choses intéressantes, plus ils acquièrent une image positive d’eux-mêmes et plus ils réussissent à l’école, a ainsi démontré le chercheur.
Cette relation de cause à effet a conduit l’universitaire à conclure la journée en souhaitant que "la société reprenne confiance vis-à-vis de ses jeunes et qu’elle se mette à leur écoute".
Dans la continuité de ces échanges, auxquels ont assisté quelque 250 personnes, dont beaucoup d’étudiants, la dernière session des Assises traitait, vendredi 17 novembre, des nouvelles façons d’impliquer les enfants dans l’acte d’apprendre.

> Programme complet des Assises de l'éducation et ressources des intervenants

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS