À la une | 20/11/2017

À Saint-Étienne-du-Rouvray la lutte contre les violences sexistes s'affiche

Depuis 2006, la Ville marque sa volonté de faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité en organisant un programme d'initiatives autour de la journée nationale du 25 novembre. En 2017, cette semaine d’actions et de sensibilisation se déroule du 20 au 25 novembre, sur le thème des violences sexistes et sexuelles. Au programme, plusieurs rendez-vous publics (conférence, intervention dans les collèges, théâtre forum sur le marché...) et mise en place d'une campagne de communication de grande ampleur à laquelle s'associent de nombreux partenaires du territoire: les quatre collèges, le lycée, l'Insa, des commerçants et entreprises, des associations, des cabinets médicaux...

"Le monde est-il en train de changer? s'interroge Francine Goyer, première adjointe au maire en charge du droit des femmes. Sur la question des violences faites aux femmes, il semble bien depuis quelque temps que les lignes bougent, qu’enfin la parole se libère, que les victimes osent plus facilement dénoncer ces situations… Le mouvement est planétaire et c’est une très bonne chose."
Et l'élue de rappeler quelques statistiques, produites par le secrétariat d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, qui font froid dans le dos: 40% des femmes ont renoncé à fréquenter certains lieux publics suite à des manifestations du sexisme. 100% des utilisatrices des transports en Île-de-France ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agressions – et il y a peu de chance que ce chiffre soit différent dans le reste de l’Hexagone. En 2014, 134 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint. Et environ 84000 sont victimes de viols ou de tentatives de viols chaque année.
Par ailleurs, Francine Goyer a signé la pétition en ligne réclamant au président de la République que soit mis en place "Un plan d’urgence contre les violences sexuelles", lancée le 5 novembre dernier rassemblant déjà près de 130 000 signatures.

Afin de sensibiliser les habitants à ce phénomène et surtout de permettre aux victimes de savoir vers qui elles peuvent se tourner lorsqu'elles subissent ces violences, cette année encore, la Ville se lance dans une grande campagne d'information, intitulée "Stop violences sexistes". Cette sensibilisation se matérialise par une série de dix affiches reproduisant des propos sexistes pouvant être adressés aux femmes dans la rue, au travail, au lycée, au sein du foyer... L'objectif étant de pousser chacun à se positionner, à réagir, face à ces phrases plus ou moins dérangeantes.

Si le sujet est particulièrement mis en lumière ces dernières semaines, au niveau mondial, la Ville est mobilisée sur cette question depuis une douzaine d'années. À Saint-Étienne-du-Rouvray, cet investissement prend des formes diverses:
• Elle soutient et accompagne les victimes grâce à une assistante sociale du CCAS.
• Elle finance une permanence mensuelle du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles.
• Elle édite une plaquette disponible dans les accueils municipaux rassemblant les contacts utiles en cas de violences.
• Elle organise des campagnes de sensibilisation et de communication.
• Elle adhère au réseau national des Élu.e.s contre les violences faites aux femmes.
• Elle forme ses agents municipaux à la lutte contre le sexisme ordinaire et au repérage des stéréotypes de genre.
• Elle organise des marches exploratoires permettant aux femmes d’indiquer les espaces publics qui posent problème…

> Téléchargez la plaquette contenant l'ensemble des contacts utiles aux victimes de violences faites aux femmes

> Téléchargez le programme de cette semaine de lutte contre les violences faites aux femmes

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS