Dépêche | 10/10/2017

Communiqué de la municipalité concernant l'action engagée par M. Réaux

Le 28 septembre dernier, M. Réaux a entamé une grève de la faim devant l'hôtel de ville. Cette action fait suite à divers contentieux que l'agent a engagés à l'encontre de la Ville depuis une dizaine d'années.

Après une rencontre avec le maire et sa première adjointe dès le premier jour et d’autres échanges plus brefs, un rendez-vous – initié par la Ville, entre M. Réaux et Mme la Directrice générale des services de la ville – a eu lieu le lundi 9 octobre 2017. M. Le Moal, inspecteur du travail à la retraite et Mme la directrice des ressources humaines de la Ville étaient également présents.

Au cours de cet entretien, M. Réaux a fait état d’un courrier que lui avait adressé le 31 août dernier la CPAM, indiquant que cette dernière avait émis un nouvel avis qui rend possible le versement par la Ville d’indemnités de coordination pour la période du 1/02/17 au 30/09/17. Depuis fin août, la Ville n’avait pas connaissance de cet avis.

Comme indiqué dans le communiqué de presse du 4/10/17, la Ville a toujours rémunéré l'agent selon les dispositions statutaires en vigueur dans la Fonction publique territoriale.

Conformément à cette ligne de conduite, la Ville a donc sollicité la CPAM et le centre de gestion 76 afin d'étudier les modalités réglementaires qui permettront le versement de ces 8 mois d’indemnités de coordination à M. Réaux.

Ce point – qui répond à la revendication exprimée par voie de tract de la part de M. Réaux depuis le début de son action –, est donc en passe d’être levé.

Néanmoins, M. Réaux n’a pas exprimé le souhait d’interrompre sa grève de la faim.

La Ville prend acte de cette situation, le regrette et espère qu’une issue sera très prochainement trouvée, notamment dans l’intérêt de la santé de M. Réaux.

Picto rss s'abonner à ce fil RSS