Fenêtre sur les questions urbaines

rénovation urbaine sur le plateau du MadrilletAprès l'éducation, le social et le dévoleppement durable, c'est au tour de l'habitat. Les Assises de la ville invitent les habitants à se saisir des grandes questions urbaines qui se posent désormais au territoire Stéphanais, après une décennie marquée par le renouvellement urbain et d'importantes transformations. Pour en débattre, du 8 au 11 octobre, la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray organise quatre réunions publiques : une rencontre avec les riverains sur le projet de rénovation du site des ateliers du Pré de la bataille, sur place, un débat sur la densification des secteurs d’habitat, une réunion publique sur le devenir du centre ancien et, enfin, une table ronde sur la poursuite du renouvellement urbain et social.

À noter, dans le même temps, en guise d'exercice pratique, la possibilité offerte aux Stéphanais d'imaginer ce qui pourrait être construit sur leur parcelle, soit pour loger leur famille, soit pour proposer de nouveaux logements. Menée par la Crea, l’opération Bimby — comprenez Build in my backyard (construire dans mon jardin en bon français !) — propose aux propriétaires volontaires d’examiner cette possibilité au cours d’une entrevue d’une heure avec un architecte conseil, fin septembre avant la réunion publique le 9 octobre. Objectif : identifier ainsi des possibilités de construction de logements en densifiant les zones d’habitat pour lutter contre l’étalement urbain.

Voici un pré-programme, qui sera complété debut septembre.

Lundi 8 octobre 2012 - 17 h 45 | Projet de rénovation du site Ateliers Pré de la Bataille rue Gambetta

Visite sur place puis présentation du projet en mairie, à partir de 18 h 15.

Avec

Le Foyer Stéphanais (maître d’ouvrage), CBA architecte, EPFN et ou entreprise démolition. Sur invitation aux riverains.

Mardi 9 octobre 2012 - 18 heures  | La densification dans les secteurs d’habitat existants | salle festive

L'étalement urbain, c’est l’équivalent, tous les sept ans, d’un département français englouti sous l’asphalte pour construire des zones d’activité et des habitations. Densifier les espaces urbains apparaît comme une réponse efficace à ces problèmes d’étalement, mais également comme un levier de dynamisation du bourg ancien. Les avantages en matière de préservation de l’environnement sont indéniables, comme la limitation des déplacements ou les constructions écologiques. Pour les habitants, c’est la possibilité d’un accès aisé à un nombre important de services (sociaux, sanitaires, culturels...). Cette densification doit être parfaitement contrôlée et doit s’opérer de façon équilibrée. L’engagement de la Ville de Saint-Étienne du Rouvray dans le programme de recherche Bimby  ou bien la mise en place d’un Atelier urbain citoyen illustrent la pré-occupation des élus stéphanais d’opérer cette densification en concertation avec les habitants des secteurs concernés. Le débat animé par la direction de l’urbanisme de la ville permettra de réfléchir sur cet enjeu que représente la densification à Saint- Étienne-du-Rouvray. Il prendra appui sur les entretiens réalisés par les architectes de la Crea le cadre du programme Bimby du 21 au 29 septembre.

Avec

Caroline Oria, service habitat de la Crea | David Miet, co-pilote Bimby, architecte.

Mercredi 10 octobre 2012 - 16 heures | Atelier urbain citoyen sur le secteur Marc-Seguin | salle festive

Troisième réunion de l'atelier lancé en mai 2012 avec les habitants volontaires.

Mercredi 10 octobre 2012 - 18h 30 | Réunion publique : le devenir du bourg | salle festive

La rénovation urbaine peut aussi passer par le bourg ancien. Avec ses maisons de caractère ancien, ses commerces et ses cours communes directement héritées du passé ce quartier fait partie du paysage stéphanais. Un patrimoine fragile : avec le temps, ce quartier subi la dégradation de certaines habitations, les commerces changent et peinent parfois à maintenir leur activité. Comment donc la ville peut-elle agir pour redynamiser ce secteur ? Quelles sont les préoccupations de ses habitants ? L’enjeu pour la municipalité est de permettre au centre bourg de Saint-Étienne-du-Rouvray d’une part de le préserver et de mettre en valeur ce patrimoine communal exceptionnel et d’autre part de développer son dynamisme et sa revitalisation.

Questions  et projet actuellement recensés : le concept de bourg ancien et ses conséquences pratiques, la préservation et la mise en valeur du patrimoine, la revitalisation du bourg ancien, la rénovation urbaine d’initiative publique (projet Foyer Stéphanais rue Gambetta (ex Pré de la Bataille), la rénovation urbaine d’initiative privée (projet PROGIMMO rue de Paris), la rénovation urbaine d’initiative publique (secteur Marc Seguin avec création atelier urbain citoyen), la reconversion d’initiative privée (projet de cabinet médical sur immeuble Brière), la requalification des cours communes l’amélioration de l’habitat privé (OPAH multi-sites CREA).

Avec

Caroline Oria, service habitat de la Crea.

Jeudi 11 octobre 2012 - 18 heures | Poursuite du processus de renouvellement urbain et social | salle festive

En dix ans, la ville et ses quartiers se sont métamorphosés sous l’impulsion du programme national de rénovation urbaine. Neuf opérations de renouvellement urbain ont transformé Hartmann-Croizat, Verlaine, Thorez, Langevin, et l’ensemble le Château Blanc. Partout, les barres et tours ont laissé place à des logements à taille humaine, individuel ou petit collectif. La rénovation a également transformé la ville avec l’aménagement de nouveaux quartiers : Les Cateliers, la spectaculaire transformation de l’avenue de Felling en quartier d’habitation, la création de la Haie Guilbot et du Pré de la Roquette du côté de La Houssière.

Au total, plus de 1 000 logements auront été démolis et autant reconstruits. Cette transformation de la ville a été rendue possible par le soutien de l’Agence nationale de la rénovation urbaine et un partenariat avec les bailleurs sociaux présents sur le territoire. Au total, 136 millions d’euros ont été ainsi mobilisés.

L’évolution de la ville en matière d’urbanisme ne va pas s’arrêter là. La volonté municipale est de poursuivre ce renouvellement et de s’engager dans des opérations permettant de développer son territoire, notamment sur les vastes espaces disponibles entre les Cateliers et La Houssière. Il s’agit également de poursuivre dans les secteurs qui n’ont pas encore bénéficié de ces efforts comme les copropriétés dégradées.

Le moment est donc venu de dresser le bilan de ces grands chan- tiers urbains et de poser la question des perspectives. Au niveau national, de nombreux élus s’interrogent sur la volonté gouvernementale de prolonger une action de cette ampleur.

Avec

Agathe Cahierre, première adjointe au maire du Havre | Christine Rambaud, première adjointe au maire de Rouen | Renaud Epstein, maître de conférence en sciences politiques, Université de Nantes | Laurent Vere - DDTM - service habitat | Jean-Luc Schroeder, président du direc- toire de la SA d’HLM Logiseine.