Quatre soirs, quatre débats sur la solidarité

Du 6 au 9 février 2012, la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray organise les Assises de la solidarité. Au programme, quatre soirées de débats autour d’autant de thématiques : politique de tarification solidaire, habitat et perte d’autonomie, enjeux de l’accès au soin et problématique du non-recours aux droits. Des échanges ouverts à tous – citoyens, bénévoles et professionnels des questions sanitaires et sociales – sur un domaine fondateur de l’action municipale depuis plus de cinquante ans. Avec pour invité de marque : Julien Lauprêtre président du Secours populaire français.


Lundi 6 février 2012 | La tarification solidaire discutée et évaluée

Pour la rentrée scolaire 2011, la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray a mis en œuvre une nouvelle tarification solidaire guidée par trois principes : l'élargissement des aides aux ménages des petites classes moyennes salariées, l’intégration de secteurs nouveaux comme les activités sportives ou socioculturelles, le refus d’une « augmentation – sanction » pour les Stéphanais qui bénéficient d’un niveau de vie plus élevé. Quelques mois après la mise en œuvre de cette mesure phare du mandat municipal, les Stéphanais sont invités à évaluer cette mesure et à la comparaison avec des politiques décidées par d’autres collectivités.

• 18 heures : ouverture des assises par Julien Lauprêtre, président du Secours populaire et Hubert Wulfranc, maire, conseiller général de Saint-Étienne-du-Rouvray

19 heures : réunion-débat : l’évaluation de la tarification solidaire à Saint-Étienne-du-Rouvray, les questions de citoyenneté fiscale : consentement à l’impôt et au tarif dans une logique de solidarité locale avec Franoise Navarre, universtaire.

Salle des séances du conseil municipal

Liens utiles

Article de Françoise Navarre sur le consentement à l'impôt ou au tarif
Secours populaire français
Secours populaire français, fédération de le Seine-Maritime

 

Mardi 7 février 2012 | Habitat et perte d’autonomie : quels besoins et quelles réponses ?

Les pouvoirs publics doivent relever les défis posés par la démographie : comment prendre en compte le vieillissement de la population et la perte d’autonomie dans le domaine de l’habitat. La ville est dotée de résidences pour personnes âgées, d’une résidence évolutive et depuis le mois de septembre d’un Ehpad novateur. Cette offre est-elle suffisante et adaptée ? Répond-elle aux besoins à venir ? Avec l’ensemble des acteurs locaux : bailleurs, Clic, CDAH, Crea, professionnels de la Ville, Mutuelle du bien vieillir.

• 18 heures foyer-restaurant Geneviève-Bourdon

Lien utile

Mutuelle du bien vieillir (MBV)


Mercredi 8 février 2012 | L’accès aux soins, quels enjeux ?

Généralistes, spécialistes, paramédicaux… L’offre de soins stéphanaise répond-elle aux besoins de la population ? Doit-elle et peut-elle être renforcée sur le territoire ? Quel rôle la Ville peut-elle jouer dans ce domaine et dans l'accès aux soins ? Quels outils peuvent contribuer à l'offre de soins ? Et du point de vue du patient : quelles sont les limites ou les difficultés qui freinent l’accès aux soins… Sont-elles financières, culturelles, administratives… Autant de questions soumises au débat avec les habitants, les partenaires de la Ville et les professionnels de santé.

Cette table ronde sera organisée en deux temps et précédé d’un apéritif à partir de 19 h 30. À partir de 20 heures, le premier débat traite des problématiques de l’offre de soin au plan local. Avec un représentant de l’Agence régionale de la santé, Jacques Frichet de la fédération nationale des maisons de santé. À partir de 20 h 45, un deuxième temps sur les questions locales d’accès aux soins avec, Chloé Argentin médecin libéral de la ville, Odile Salmona de la PMI, Daniel Courval, militant mutualiste.

• 19 h 30 salle festive

Liens utiles

Santé : les inégalités se creusent : débat sur le site de Viva magazine

Le site de la Fédération française des maisons et pôle de santé

Médecins du monde : l'accès aux soins des plus démunis


Jeudi 9 février 2012 | Les exclus des droits sociaux. Le non-recours dans les politiques sociales

Le non-recours aux droits sociaux s’étend de plus en plus et devient une notion centrale dans l’analyse des politiques publiques. Quelles sont les diverses causes de ce phénomène ? De l’ignorance pure et simple à l’échec de la demande, en passant par la non demande par désintérêt ou désaccord, il convient de mieux connaître ces phénomènes pour contribuer à une évaluation des politiques publiques qui serait résolument tournée vers les destinataires, et en particulier vers ceux qui manquent à l’appel.

Conférence sur le non-recours aux droits. Par Philippe Warin, directeur de recherche au CNRS. et chercheur en analyse des politiques publiques, fondateur de l’Observatoire du non-recours.

À lire en ligne : Qu'est-ce que le non-recours aux droits sociaux ?

• 18 heures espace Celestin-Freinet