Les artistes et vous
Ateliers et rencontres pour tous les publics.

Spectateurs curieux, jeunes ou adultes, vous rêvez d’un moment privilégié avec les artistes pour les écouter, échanger ou expérimenter la danse et le théâtre à leurs côtés ? Une série de rendez-vous vous est proposée tout au long de la saison en lien avec les spectacles.

Contact action culturelle :
Laurence Izambard – lizambard@ser76.com
Mary Néron – mneron@ser76.com
tél. 02 32 91 94 93

Des clés pour une danse

Ces rendez-vous sont à partager avec des spécialistes de la danse. En amont des représentations, de 19h à 20h, ils vous donneront quelques clés de lecture sur le spectacle à découvrir et de quoi vous fabriquer une petite histoire de la danse.
Accès libre et gratuit.
 
Mardi 29 novembre, en amont de "Mass b", la chorégraphe Béatrice Massin parlera de la danse baroque et de son importance à la cour de Louis XIV ; de l’héritage du baroque aujourd’hui et de l’étroite relation entre la musique et la danse, l'architecture, le volume et la dynamique du geste. Elle présentera ensuite son écriture chorégraphique qu’elle fonde sur la diversité des corps et des savoirs pour construire une fresque spatiale et polyphonique comme dans "Mass b". En questionnant toujours plus loin l’interprète-danseur du XXIè siècle et en faisant résonner cette matière pour en révéler toute l’actualité.

Vendredi 3 février, en amont de "Memento Vivere", « Steve Reich et ses chorégraphes » par Betty Lefevre, anthropologue des pratiques corporelles artistiques. En quoi la musique dite « répétitive » ou minimaliste de Steve Reich est-elle source d’inspiration pour les chorégraphes ? Dès la fin des années 1960, ce courant musical va ouvrir un champ d’exploration pour de nombreux chorégraphes contemporains (dont Laura Dean, Lucinda Child, Jerome Robbins, Anne Teresa de Keersmaeker… et bien d’autres). A partir de la dernière création de Sylvain Groud, "Memento Vivere", sur une pièce de 1973 de Steve Reich, "Music for pieces of wood", on s’efforcera de montrer que cette musique offre la possibilité de créer de nouvelles alliances entre danse et musique, en inventant un dialogue inédit entre structure musicale et gestes des danseurs.

Mardi 21 mars, en amont du Ballet de Lorraine, par Pascal Roland, anthropologue de la danse. L'existence d'un répertoire chorégraphique et les reprises qui le caractérisent soulèvent un grand nombre de questions que cette conférence se propose d'aborder.
Pourquoi et comment devient-on une pièce du répertoire ? Y a-t-il des critères et si oui, quels sont-ils ? Il en découle des questionnements sur le statut de la reprise et ses enjeux. Est-elle nécessairement dans la recherche de la conformité à l'original ou dans sa réinterprétation ? Ce dernier point interroge sur la conservation et la transmission du mouvement dansé, éphémère par définition. Nous le voyons, la notion de répertoire chorégraphique questionne l'existence même de la danse et ses transformations.

Jeudi 6 avril, en amont de "Toyi Toyi", par Olivier Lefebvre, historien de la danse. Tout commence par un meurtre, celui de Soulski, meilleur ami d’Afrika Bambaataa, lors d’une rixe entre gangs dans le quartier du Bronx à New-York, un soir de 1975. Afrika Bambaataa  ou la tête pensante d’une vaste mouvance qui allait préférer à la violence des règlements de compte entre bandes des soirées de musique et de danse organisées à même les rues. La Zulu Nation était née, en référence aux luttes pacifiques de certaines tribus sud-africaines contre les colons anglais. Quarante ans plus tard, c’est ce même esprit que Hamid Ben Mahi convoque dans une pièce chorégraphique qui met en scène des danseurs sud-africains. Toyi Toyi est le nom qu’on donne au Zimbabwe à une danse de résistance et de libération. Afrique, Amérique, Europe ou l’histoire de multiples allers et retours entre une pensée et une pratique du mouvement qui ont toute légitimité à se télescoper pour questionner les codes et les limites d’une identité chorégraphique unique, celle que nous appelons communément « hip-hop ». Quelle serait-elle ? C’est ce que nous tenterons de déterminer lors de cette conférence.

Stage de danse verticale intergénérationnel

Du lundi 13 au vendredi 17 février, stage de danse verticale, "Temps d’Echelles", mené par la compagnie Retouramont, ouvert à tous de 8 à 65 ans.
Tarifs pour la semaine : 30 €  pour les Stéphanais, 95 € pour les non Stéphanais
Inscriptions en billetterie : 02 32 91 94 94

Voulez-vous danser avec moi ?

Une occasion de céder au plaisir de la danse sur la scène du Rive Gauche, seul(e) ou en famille, sans expérience requise, avec des chorégraphes et danseurs invités cette saison :

Vendredi 25 novembre, autour de "Mass b", avec la chorégraphe Béatrice Massin. Atelier ouvert à tous les publics, dès 12 ans (les enfants devront être accompagnés d’un parent participant également à l’atelier).

Vendredi 27 janvier, autour de "Memento Vivere", avec le danseur Martin Grandperret, interprète de la compagnie Mad/Sylvain Groud.
Atelier ouvert à tous les publics, dès 9 ans.

Vendredi 10 mars, autour du Ballet de Lorraine, avec le chorégraphe Alban Richard.
Atelier ouvert à tous les publics, de 16 à 85 ans.

Ces ateliers sont organisés en partenariat avec Le Phare Centre chorégraphique national du Havre Normandie, dans le cadre des Masterphares.

Tarif unique : 8 € par séance à régler sur place
Inscriptions en billetterie : 02 32 91 94 94
Durée : 2h, de 19h à 21h
Tenue souple conseillée !

Ateliers culinaire et de danse et autour de Let’s dance

"Let's dance" est conçu sur le modèle d’un bal interactif rock... mais aussi gourmand. La compagnie La Ruse recherche des complices ! Merci de vous reporter à la page de présentation du spectacle.

Danse Contact-Improvisation, JAM

Le Rive Gauche est partenaire de l’association Aller-Simple qui propose une découverte de la pratique du Contact-Improvisation.
 
Contact : Manuella Brivary
tél. 02 35 62 21 51
lamaisonduheron@gmail.com – allersimple76@gmail.com
plus d’infos sur : www.allersimple76.info – www.lamaisonduheron.org
 
Stage de Contact-Improvisation encadré par Manuella Brivary (diplômée d’état pour l’enseignement de la danse contemporaine et praticienne certifiée de la méthode Feldenkrais TM) : dimanche 12 mars de 10h30 à 13h et de 14h à 16h
Tarifs : 45 € / séance  + 5 € d’adhésion annuelle à Aller-Simple

Le Contact-Improvisation est une pratique dansée qui propose une exploration sensorielle et sociale. Le mouvement naît de la relation et de la circulation des points de contact physique entre un ou plusieurs partenaires. Les sens sollicités permettent une relation dansée stimulante basée sur l’écoute, la confiance, l’adaptabilité, l’ouverture à l’autre.
Ce jeu est régi par des principes physiques tels que le transfert de poids, l’élan, les appuis... et la résistance.

La JAM est une rencontre pendant laquelle danseurs et musiciens expérimentent et improvisent selon les techniques de la danse Contact-Improvisation : dimanche 12 mars de 16h30 à 19h30.
Entrée libre et gratuite, après l'adhésion annuelle de 5 € à Aller-Simple.

Stages de "pratique chorégraphique" ASRUC danse / Le Rive Gauche

Pour danseurs, comédiens, circassiens amateurs et confirmés, une occasion de se perfectionner le temps d'un stage avec un artiste.

Organisés par : l’Association Sportive Rouen Université Club (section danse) et Le Rive Gauche.

Tarifs : étudiants 5 € – autres 25 €
+ 5 € d’adhésion annuelle ASRUC pour tous
Contact : Magali Sizorn
tél. 06 76 83 52 05 / 02 35 14 68 13
magali.sizorn@univ-rouen.fr

Un atelier autour de "La Nuit de la danse" sera organisé cette saison avec Claire Laureau et Nicolas Chaigneau de la compagnie PJPP lundi 5 décembre de 18h à 22h à l'Université de Rouen et autour de "dbddbb" de Daniel Linehan le samedi 4 mars de 13h30 à 18h30 au Rive Gauche.

Atelier théâtre pour les 8/15 ans

La comédienne Audrey Marrec accompagne toute l’année un groupe de quinze enfants et adolescents dans la découverte du théâtre : travail de la voix et du geste, approche des textes et des poèmes, des scènes du répertoire contemporain et classique.
Chaque mercredi de 16h30 à 18h30 (hors vacances scolaires).

Tarifs : pour les Stéphanais, tarification solidaire Unicités. En fonction des ressources, sept niveaux de tarifs sont identifiés allant de 15 € à 84 €.
Pour les habitants des autres communes : 216 €.

Inscription (à l’année) via le lien internet Unicités :
http://www.ville-saintetiennedurouvray.fr/pages/unicite-le-guichet-unique-loisirs, ou aux guichets Unicités de la ville.
Première séance et rencontre avec Audrey Marrec : mercredi 28 septembre à 16h30.