Déchets, n'en jetez plus

Julia Poulain, chargée de mission agenda 21 à la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray, propose une série de chroniques durables pour s'informer et changer de comportement. À consommer sans modération…

Illustration

En moyenne, chaque Français produit 450 kg de déchets par an… Je suis toujours surprise par les quantités de déchets que je dépose chaque semaine sur le trottoir pour le ramassage des ordures ménagères comme pour le tri sélectif… Pourtant, quelques gestes simples m’ont permis de réduire considérablement cette quantité de déchets : boire l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille, coller un autocollant "stop pub" sur ma boîte aux lettres, choisir des produits en vrac ou qui présentent le moins d’emballage possible, ou encore avoir toujours sur moi un sac réutilisable pour les courses… Mais visiblement cela ne suffit pas… Je me demande quelles solutions adopter pour réduire davantage mes déchets ? Comment faire pour me débarrasser d’objets encombrants ?

Mes premières recherches m’ont amené à prendre contact avec la Crea. La communauté d’agglomération peut, sur demande, délivrer aux particuliers de son territoire un composteur (300, 400 ou 800 litres) contre une participation financière allant de 10 à 25 euros. Installé dans le fond du jardin, il va me permettre d’y composter les épluchures de fruits et de légumes, le marc de café ou encore les déchets verts, pour ainsi m’en servir comme engrais. J’apprends que la Crea proposera également aux habitants de l’agglomération des récupérateurs d’eau de pluie via une participation financière.

Face à la multitude d’objets ou de vêtements entassés dans mes placards qui n’ont pas bougé depuis des années, je me demande s’il est vraiment utile de les garder ? Faire un tri ? Pourquoi pas… Mais que faire de ces objets ? Quelle seconde vie leur donner ? Quand on souhaite se débarrasser d’un objet, il est si facile de le jeter à la poubelle…

Dans notre région, plusieurs associations récupèrent, retapent, recyclent, revendent ou redistribuent des vieux livres, bibelots, vêtements, jouets ou encore de l’électroménager : comme Emmaüs, le Secours populaire ou encore la Croix-Rouge. Basées à Evreux ou Caudebec-lès-Elbeuf, il existe également des ressourceries ou recycleries. Associatives, ces structures collectent et valorisent les objets que nous souhaitons voir disparaître de chez nous. Ces objets sont réparés et revendus sans but lucratif, avec le souci de sensibiliser le public aux gestes écocitoyens.

Internet est une mine d’or pour l’achat, la vente ou même la location de divers objets. La vente, comme l’achat, d’objets d’occasion est devenue chose courante grâce à des sites bien connus, comme Le bon coin ou Ebay. Parallèlement, des sites proposant la location de matériel ont tendance à se développer. Par exemple, le site Zilok permet de louer en ligne du matériel dont on se sert peu (taille-haie, groupe électrogène, babycook, appareil photo…). Un autre moyen de faire des bonnes affaires est de s’inscrire à un vide-grenier proche de chez nous sur brocabrac.

Mais il est également possible de faire don de ces objets qui nous encombrent. Des sites, tels que Recupe net ou encore Donnons.org ! permettent aux particuliers de proposer gratuitement leurs objets au lieu de les jeter. Sur le même principe que Le bon coin, les dons de cafetières, vélos, vêtements, bons de réductions, tôles ou encore revues, sont répertoriés par région.