logo éco citoyenUn "bio" Noël !

Julia Poulain, chargée de mission agenda 21 à la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray, propose une série de chroniques durables pour s'informer et changer de comportement. À consommer sans modération… Pour Noël, elle nous livre de précieux conseils pour une déco durable et des cadeaux sans produits toxiques.

 

 

Noël approche à grands pas. Il est temps que je commence à préparer les festivités. Je me demande ce que mes choix en matière de décorations, repas ou cadeaux peuvent avoir comme incidences sur notre planète ? Comment faire pour organiser un Noël qui soit à la fois durable, équitable et magique ?

Première étape : le sapin

Illustration père Noël écolo par Gayannée Béreyziat

La question : un sapin naturel ou artificiel ? En effectuant quelques recherches, j’apprends qu’il se vend, en France, 6 millions de sapins durant la période de Noël. Un million d’entre eux sont des arbres artificiels. Contrairement aux idées reçues, acheter un sapin artificiel n’est pas écologique ! En moyenne, il dure trois ans. Sa confection, généralement en Asie, nécessite l’utilisation de plastique, issu de produits pétroliers, et d’importantes quantités d’eau. Les sapins naturels, quant à eux, ont des propriétés environnementales importantes (production d’oxygène, amélioration de la stabilité des sols, habitat pour les animaux et biodégradabilité), et permettent le maintien et le développement d’emplois agricoles au sein de régions françaises. Donc il ne reste plus qu’à trouver un beau sapin naturel à la bonne odeur de sève !

Deuxième étape : les décorations

Le choix ne manque pas. Mais comment savoir si ces articles ne sont pas néfastes pour la planète et notre santé ? Je me décide à regarder du côté de chez Nature et découvertes qui propose des décorations fabriquées à partir de matières nobles (bois, jute, verre…), utilisant des ampoules LED et relativement discrètes. Un petit tour à Artisans du monde me permet de compléter mes achats. Et pour le reste, les enfants se feront un plaisir de fabriquer des décorations !

Troisième étape : les cadeaux

Je me rends compte qu’il n’est pas facile d’échapper aux produits à la mode. Mais il s’agit de prêter attention aux effets que peuvent avoir certains jouets sur la santé et l’environnement. Un article lu il y a quelques jours m’a interpellé. En novembre 2011, l’association WECF (Women in Europe for a Common Future) a testé des jouets en laboratoire. Le verdict fait peur : la présence de métaux lourds a été retrouvée dans le maquillage pour enfants, une substance allergisante et cancérigène (formaldéhyde) dans la colle de puzzles en bois ou encore du phtalate (toxique pour la reproduction et le foie) dans les poupées. Un guide appelé "Protégeons les enfants, en évitant les substances toxiques" est téléchargeable en ligne. Il apporte quelques conseils pour limiter leurs impacts. De grandes marques, telle que Bioviva proposent des jouets et des jeux éducatifs respectueux de la santé et de la planète (peintures végétales, bois protégé…).

Pour faire plaisir en réduisant son budget, des marchés de Noël, des foires aux jouets, aux vêtements, aux décorations et des ventes échanges spéciales Noël, sont proposés par certaines municipalités ou associations un peu partout dans la région.

Pour envelopper les cadeaux, de nombreuses familles ont déjà adopté les emballages cadeaux réutilisables : de belles pochettes carton ou papier achetées ou fabriquées qui servent tous les ans !

Dernière étape : le repas de Noël

Rien de tel que de choisir de bons produits au marché et de passer l’après-midi du réveillon à les cuisiner en famille.