La santé des Stéphanais gagne en tonus

gymnastique adaptée lors du forum santé

Le premier contrat local de santé (CLS) du département a été signé à Saint-Étienne-du-Rouvray en 2012 entre le maire Hubert Wulfranc et le directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS), Claude d'Harcourt. Son objet est à la fois ambitieux et simple. Il s'agit de favoriser l'accès aux soins de la population et réduire ainsi les inégalités sociales et de territoire. Six axes prioritaires figurent sur le document concernant Saint-Étienne-du-Rouvray : l'accès aux soins, la nutrition, les addictions, le vieillissement, la souffrance psychosociale et la promotion de la santé mentale, l'habitat et l'environnement.

Concrètement, cela signifie renforcer les actions engagées comme l’éducation nutritionnelle, le forum santé, les Places à la santé, les animations M’T dents dans les fêtes de quartier, la mobilité des seniors ou les points info santé pour les jeunes… À moyen terme, de nouveaux projets vont être mis à l’étude, comme celui d’une maison de santé qui serait un "lieu commun" où les habitants pourraient aussi bien rencontrer un médecin, s’informer sur leurs droits, participer à des actions de prévention.

Pour conduire ces actions, un coordinateur santé a été nommé au sein de la collectivité. Le contrat est signé pour trois ans et fait l’objet chaque année d’une évaluation. En fonction des projets développés, l'Agence régionale de santé apporte des financements soit à la Ville, soit à des associations spécialisées, chargées de mettre en œuvre un projet. Air Normand, par exemple, a eu pour mission d’analyser la qualité de l’air de la crèche Anne-Frank et des écoles.

Un contrat local de santé 2e génération est à l'étude entre la Ville et l'Agence régionale de santé pour la période 2015/2018.

 

Page mise à jour le 08.07.15.