Le quartier Hartmann-Croizat revivifié

À l'origine, le quartier est conçu autour d'une cité de 242 logements, propriété du Foyer Stéphanais. L'opération de renouvellement urbain intègre également les 28 logements de la rue du Béarn. Le programme consiste en la démolition de 126 logements : immeuble Bourgogne (24 logements), Croizat (84 logements) et Provence (18 logements).

Pour compenser, 60 logements ont été construits sur le site par le Foyer Stéphanais : 4 logements individuels superposés (+ 2 cases commerciales) à l'angle des rues Hartmann et Croizat, 12 logements individuels sur l'emprise de l'immeuble Bourgogne, 42 logements individuels superposés sur l'emprise de l'immeuble Croizat, 2 logements individuels pour relogement de familles âgées à l'angle des rues Hartmann et Picardie.

Le programme comporte la reconstruction de 10 logements locatifs privés individuels par la Foncière Logement sur l'emprise de l'immeuble Provence et la reconstruction hors site de 48 logements PLUS/CD par le Foyer Stéphanais : 3 logements individuels rue du Languedoc et 45 logements individuels sur le secteur Thorez.

Enfin, les 116 logements conservés et les 28 logements rue de Béarn font l'objet d'une réhabilitation et d'une résidentialisation.

En parallèle, un important travail d'accompagnement social est mené par l'équipe de contrat de ville et l'association de l'Œuvre hospitalière de nuit (OHN). Enfin, la Ville renforce la présence publique avec la création d'un équipement qui doit accueillir fin 2007 le quatrième centre socioculturel stéphanais, une ludothèque particulièrement tournée vers les ados, et des permanences de services publics.