Maximilien-Robespierre, sur la voie de la résidence

Partie intégrante du quartier du Château Blanc, le parc Maximilien-Robespierre ne comportait à l’origine que des logements privés. À savoir la Copropriété Robespierre, composée de six immeubles regroupant au total 306 logements, deux immeubles propriétés de la SFCI et gérés par la SNCF, pour 110 logements, ainsi que cinq tours de 50 logements locatifs chacune, propriété de la SCIC.

Les deux immeubles SFCI ont été démolis : l’immeuble B (70 logements) en 1990 dans le cadre du Développement social des quartiers (DSQ) et l’immeuble A (40 logements), fin 2001 au commencement de l’opération de renouvellement urbain.

 

La démolition de l’immeuble B a permis une restructuration de la place centrale du parc Maximilien-Robespierre et l’implantation en 1994 d’un équipement central de quartier, la maison de la petite enfance Anne-Frank.

Après relogement des derniers occupants, notamment dans la tour Viking 2, la tour Viking 1 a été fermée et murée en décembre 1999 pour être démolie durant l’automne 2003. La tour Viking 2 a été rachetée en 2001 par le Foyer Stéphanais et incorporée au parc locatif social après réhabilitation. La SCIC a procédé à la vente des tours 1 et 2 au profit de la société LOGIREP, qui en a pris possession au 1er janvier 2006.

La tour Sagittaire a fait l’objet d’une procédure d’expropriation. La Ville a pris possession de l’immeuble au 1er juin 2005 et a procédé au relogement des familles. La démolition a débuté au printemps 2008 avant d’être stoppée par la découverte d’amiante. Cette démolition doit être achevée durant l’été 2009.

L’ensemble des démolitions doivent permettre de réorganiser le secteur Robespierre, dans l’esprit des grands principes arrêtés pour la rénovation urbaine Cité du Château Blanc. Avec en particulier une nouvelle trame de rues, destinée à ouvrir les « œufs » sur le reste de la cité.

Nouvelles rues

Ainsi, la rue Fernandel est réaménagée entre les rues Ernest-Renan et André-Bourvil et prolongée jusqu’au Périphérique Wallon, vers le parc central. Ces travaux doivent assurer une meilleure desserte de la maison Anne-Frank et de l’école maternelle Henri-Wallon. Il offrent un nouvel accès depuis la rue Ernest-Renan vers l’intérieur de la cité. Cette restructuration comporte également la création d’une voie nouvelle entre les deux tours Logirep et la tour Viking 2.

Amélioration de l’abord des immeubles

Dans le cadre de la résidentialisation (aménagement des abords) de la tour Viking 2, un nouveau parking doit être réaménagé sur l’emprise de l’ancienne tour Viking 1. Les tours 1 et 2 propriété de Logirep, font également l’objet, dès la rentrée 2009, de travaux de résidentialisation. Outre une amélioration de l’éclairage public ces travaux prévoient la mise en place de clôtures homogènes, ainsi que leur doublement par des haies. Une requalification des halls d’entrée de ces deux tours est simultanément programmée.

Un dispositif de conteneurs enterrés, à l’identique de ce qui a été testé sur le Parc Eugénie-Cotton, est prévu pour être réalisé sur les deux tours Logirep.

Nouvelles constructions

Le transfert du parking de la tour Viking 2 va permettre de libérer un terrain qui accueillera 35 logements construits par le Foyer Stéphanais. Ces logements seront de type individuels superposés, avec aménagement de jardins privatifs pour les logements de rez-de-chaussée. Leur construction est prévue pour débuter en juin 2009.

L’emprise de l‘actuelle tour Sagittaire sera cédée à la Foncière Logement qui y prévoit la construction d’environ 25 logements collectifs.

Enfin, la parcelle située à l’angle des rues Ernest-Renan et Charlie-Chaplin est prévue pour accueillir une résidence étudiante réalisée par le Foyer Stéphanais pour le compte de l’Insa. Cette résidence proposera 83 logements à la rentrée universitaire 2010.