La tarification solidaire en clair

Deux enfants témoignent de la solidarité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les tarifs des activités sont faibles à Saint-Étienne-du-Rouvray et ne représentent jamais, loin de là, le coût réel du service. Face aux difficultés accrues des familles, les élus ont souhaité réaffirmer la solidarité et l’équité d’accès au service public communal. La mise en œuvre de la tarification solidaire est guidée par trois principes.

1. Les premiers bénéficiaires de cette réforme des tarifs doivent être les petites classes moyennes salariées, (par exemple, une famille constituée de 2 parents et de 2 enfants, des revenus nets mensuels compris entre le SMIC et 1 200 € pour chaque parent).

2. La prise en compte des personnes les plus en difficulté est depuis longtemps une réalité à Saint-Étienne-du-Rouvray pour les activités enfance ou la restauration scolaire par exemple. La tarification solidaire maintient ce principe et l’étend sur des secteurs nouveaux comme les activités sportives ou socioculturelles.

3. Si la participation financière des usagers est proportionnelle à leurs ressources, la politique tarifaire ne se traduit pas par une « augmentation – sanction » pour les Stéphanais qui bénéficient d’un niveau de vie un peu plus élevé.

Trois échelles de neuf barreaux

La politique tarifaire proposée est constituée de trois échelles de 9 barreaux. Dans toutes les activités, 9 niveaux de tarifs sont identifiés, intégrant un tarif majoré pour les usagers extérieurs à la commune. Trois échelles ont été constituées : restaurant scolaire et enfance, sports et centres socioculturels, conservatoire.