Îlot Seguin : 26 premiers logements programmés

Dix-huit membres de l'atelier urbain citoyen du futur quartier Marc-Seguin se sont retrouvés à l'espace Georges-Déziré jeudi 24 juin 2015 pour un nouveau point d'étape sur l'avancée du chantier.

atelier urbain citoyen juin 2015

Les premières informations délivrées par Déborah Lefrançois, responsable de l'urbanisme à la Ville, concernaient le calendrier des opérations de démolition et de remise en état du site. Après une phase de sécurisation et de défrichage du site, le chantier proprement dit débutera le 22 juillet. "On commence par enlever les gaines, les luminaires, les cloisons. Cette étape sera entrecoupée par des opérations de désamiantage, tandis que la démolition proprement dite des bâtiments sera engagée à partir du 26 août. Le chantier se terminera le 16 septembre par la remise en état du site grâce notamment à un nivellement de surface." Confiant, le maire Hubert Wulfranc a néanmoins reconnu que personne n'était à l'abri d'un impondérable lié à l'amiante, à une découverte archéologique.

Une fois le terrain prêt, la phase de reconstruction pourra alors débuter. Première nouvelle, sur les quatre promoteurs qui avaient été consultés – Nexiti, Icade, Bouygues et Imestia – un seul a répondu. Sur ce point, Déborah Lefrançois a expliqué que les appels à projets déposés par la Ville intervenaient dans un contexte très difficile à l'échelle de toute la région Haute-Normandie. "Baisse d'activité, baisse d'autorisation d'urbanisme, baisse des ventes de logements neufs", les promoteurs sont frileux et se préfèrent se concentrer sur des programmes situés dans le centre de Rouen. Il y aura donc une relance des appels à projets pour boucler le programme de reconstruction sur l'ensemble du quartier.

 

À ce jour, le projet d'Imestia est donc retenu pour vingt-six logements situés sur une parcelle limitée par la rue de Paris, le carrefour des Coquelicots et la rue Marc-Seguin. Le projet se compose de deux volumes principaux de logements en accession. D'une part, un lot de petits collectifs (T2 et T3), en bordure de la rue de Paris avec un petit jardin en rez-de-chaussée. Pour bien marquer l'entrée de ville, la partie du bâtiment située à l'angle du carrefour des Coquelicots s'élèvera sur deux étages. D'autre part, plus à l'intérieur du terrain, une bande de logements individuels avec jardin et garage. Une voirie de 5 mètres de large desservira les logements collectifs et individuels. L'accès véhicule et piéton se fera par la rue Marc-Seguin via un portillon et un portail coulissant.

projet Imestia rond point coquelicots

Le début du chantier de construction devrait avoir lieu en juin 2016 pour une livraison des logements en novembre 2017.

 

À l'issue de l'atelier, le feu vert a été donné pour le départ de l'opération avec Imestia. Un prochain rendez-vous a été proposé à l'atelier à l'automne 2015 afin de présenter les résultats des consultations qui concerne les deux autres tranches du projet avec à la fois du locatif social et de l'accession à la propriété.

 

Le projet Seguin, pierre par pierre

 

- Mai 2012

Le processus de mutation s'engage pour l'avenir de l'îlot Marc-Seguin. L'atelier urbain citoyen se réunit pour la première fois et compte une trentaine de riverains. Accompagnés le maire et un cabinet d'expert, ils se retrouvent face à une feuille blanche de dix hectares. Accessibilité, déplacements, présence de commerces, ambiance architecturale, tous les sujets sont évoqués.Concilier préoccupations des habitants d'aujourd'hui et besoin des habitants de demain, intérêts particuliers et intérêt général, c'est tout l'enjeu de cet atelier urbain citoyen. D'emblée, plusieurs grands principes sont actés: une gradation en ce qui concerne la taille des bâtiments, une transition en douceur au niveau architectural, une densité « raisonnable » qui n'excède pas les 50 logements par hectare, la vigilance sur la circulation et les accès au quartier.

- Juin 2012

Un mois plus tard, les habitants réunis pour la seconde fois en atelier urbain citoyen ne manquent pas d'idées nouvelles. Il est notamment question de l'installation d'une éventuelle station tram-train qui pourrait constituer un atout pour le quartier. Plus globalement, il apparaît que la refonte du plan de circulation du bas de la ville est indissociable du projet. L'enjeu est repenser la desserte du futur quartier mais aussi de trouver des solutions pour allégerle trafic sur les rues de Paris et de la République.

- Juin 2013

La réunion de l'atelier urbain citoyen aborde la question des financements et du développement durable. Les premières estimations financières réalisées par la Ville et le cabinet Scet ont démontré que le projet ne serait pas viable avec l'hypothèse initiale de 247 logements. Pour des raisons économiques, il faudra donc passer à 275 logements. Il est temps de rédiger le cahier des charges.

- Décembre 2014

De nombreuses questions restent en suspens. "Comment expliquer que le site ait été occupé aussi longtemps illégalement ?" L'agacement est sensible chez les riverains qui souhaitent que les démarches soient engagées concrètement. Les premiers appels à projets ont été lancés en octobre 2014. Quatre promoteurs doivent remettre leur copie en janvier 2015 pour les 122 premiers logements du futur quartier Marc-Seguin. L'objectif commun est d'atteindre l'équilibre global de l'opération en intégrant les préoccupations budgétaires mais aussi la question de l'intégration du quartier dans la ville.

 

(Page mise à jour le 1er juillet 2015)