le logo du projet socialLa solidarité au cœur des priorités

Si la commune n’a pas vocation à répondre seule à l’ensemble des besoins de la population, elle demeure l’interlocuteur privilégié des habitants en raison de sa proximité et des valeurs de solidarité portées depuis cinquante par la municipalité d’union de la gauche. Le projet social de territoire, placé sous le signe de la solidarité à pour objectif de mobiliser l’ensemble des professionnels et des moyens de l’action sociale pour répondre aux besoins sociaux, accrus par la crise.

habitants du château blanc

Il doit garantir l’accès de tous aux droits fondamentaux : logement, santé, emploi, éducation, culture. Pour y parvenir, le projet social mobilise les professionnels de l’intervention sociale et les bénévoles du secteur associatif, ainsi que les acteurs socio-économiques indispensables au développement équilibré des territoires.

Le projet social de territoire s’organise autour de quatre axes prioritaires d’intervention : les liens sociaux ; le logement et les mobilités ; les besoins socio-économiques ; l’environnement et le cadre de vie.

Sur la question des liens sociaux, il s’agit de faire rempart aux tentations de repli générées par les inégalités sociales et économiques. Face à l’indifférence, au rejet de l’autre, au repli sur les communautés, aux comportements inciviques, il favorise le développement du lien social et des solidarités en contribuant à la mixité sociale et culturelle, développe l’éducation à la citoyenneté et lutte contre le sentiment d’insécurité. Une volonté qui se traduit par le soutien aux initiatives des associations et à la participation des habitants : rencontres, fêtes, ateliers…

Dans le domaine du logement et des mobilités, il convient tout d’abord de faire respecter des droits fondamentaux que sont l’accès au logement, à l’eau et à l’énergie.

Le projet social vise également à valoriser les différents territoires de la Ville, renforcer le lien entre les quartiers, développer les possibilités de se déplacer d’un quartier à l’autre, élargir le bénéfice du renouvellement urbain à d’autres quartiers.

Le projet social formule des préconisations orientées vers le bien-être et le cadre vie des Stéphanais. Par exemple, en intervenant sur les comportements autour de la gestion des déchets et ou en développant des actions d’information et de sensibilisation à la gestion durable des espaces urbains et naturels. Par exemple, en intervenant sur les comportements autour de la gestion des déchets et ou en développant des actions d’information et de sensibilisation à la gestion durable des espaces urbains et naturels.

Dans le domaine de la santé et du bien-être, le projet s’articule autour de la notion de prévention et de soutien, avec une attention portée aux personnes handicapées.

Pour répondre aux besoins socio-économiques, le projet social de territoire entend mobiliser l’ensemble des moyens de la collectivité et des autres institutions, Département, Région, État, Caisse d’allocations familiales, fonds de solidarité… Au premier rang des priorités : prévenir et réduire les situations de précarité des Stéphanais.

Pour y parvenir, il faut avant tout s’atteler aux questions de l’emploi, en soutenant et en développant l’offre de formation et d’orientation, en créant les conditions d’une adéquation entre le niveau de formation des habitants et le bassin d’emploi local. Cette politique passe aussi par un effort partagé d’insertion et le développement de l’économie sociale et solidaire.

Le projet social doit également élaborer des réponses concrètes aux besoins sociaux les plus urgents : guichet unique et politique tarifaire cohérente, présence de terrain pour faciliter les médiations et l’accès au droit, prise en compte des besoins des seniors et des personnes âgées dépendantes