• Assistanat mise en scène : Sophie Nardone
  • De : Martin Crimp
  • Mise en scène et scénographie : Hubert Colas
  • Avec : Pierre Laneyrie, Isabelle Mouchard, Thierry Raynaud, Frédéric Schulz-Richard, Manuel Vallade
  • Univers sonore : Zidane Boussouf
  • Lumières : Pascale Bongiovanni et Hubert Colas
  • Vidéo : Patrick Laffont
  • Régie générale et son : Frédéric Viénot
  • Régie lumière : Fabien Sanchez
  • Durée estimée : 1h20
  • tarif A

Théâtre | 27 novembre 2015 20h30

Face au mur : Hubert Colas – Diphtong Cie

Photo : Patrick Laffont

Friand de l’écriture au scalpel de l’auteur Martin Crimp, Hubert Colas met en scène trois de ses textes, trois états de crise : du couple, de la société et du monde politique. Cinq comédiens, épatants et émouvants, se partagent les rôles dans cette pièce voulue à vif, d’un humour féroce, creusant implacablement les entrailles de l’humanité.

« Cela part de rien. Il y a des êtres. Ils sont simplement là. Attendent-ils ou bien savent-ils quelque chose ? (…) Ils viennent face à nous avec des mots simples mais très vite saisissants. Ce qu’ils disent, ce qu’ils décrivent, est comme là, sous nos yeux, une mémoire vivante de ce qui nous entoure dans les sociétés occidentales ; le calme semble-t-il… Et puis, tout à côté, ou peut-être même chez nous, tout vacille. (…)
Ces trois textes nous rappellent avec légèreté, humour et une violence froide que le confort, où un grand nombre d’entre nous se repose, nous fait oublier toute une partie du monde. (…)
Il y a chez Crimp cette façon à la fois très légère et extrêmement saisissante, presque impressionniste, d’amener par touches l’horreur au coeur du quotidien. Où “l’horreur économique” aurait à voir avec l’atrocité d’un fait divers. Ces textes s’appuient sur un champ social et ont une portée politique. On entend bien qu’ils parlent d’une forme d’oppression que nous sommes en train de vivre en Occident. J’entends dans ces textes qu’il n’y a plus de projet de société. Que chacun est en train de préparer son espace, en l’absence d’une pensée politique du lien social. Du coup, une déflagration est en train de gonfler, qui n’est plus liée à ce qu’on pourrait nommer une “ injustice sociale ”, mais plutôt un abandon des
individus. » Hubert Colas

Trilogie composée des pièces "Tout va mieux", "Face au mur" (traduction de l’anglais par Elisabeth Angel-Perez) et "Ciel bleu ciel" (traduction de l’anglais par Hubert Colas)
L’Arche Editeur est agent théâtral.

« ... ces personnages que Crimp désigne seulement d’un chiffre, Colas les habille comme pour une soirée de gala, en veste de smoking et robe du soir. Une bande de jeunes bourgeois qu’il manipule avec une ironie féroce en leur faisant égrener toutes les horreurs possibles à la manière du récit de leur dernier shopping. Une mise à distance qui rend encore plus flagrante la dénonciation de l’isolement coupable dans lequel ils se complaisent. (…) »

Les Inrockuptibles

Production : Diphtong Cie. Coproduction : Théâtre du Gymnase-Bernardines - Marseille ; Festival d'Avignon ; Festival Perspectives - Sarrebruck (Allemagne). Avec le soutien de : montévidéo - centre de créations contemporaines - Marseille. Diphtong Cie est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication/DRAC de Provence Alpes Côte d’Azur et subventionnée par la Ville de Marseille, la Région Provence Alpes Côte d’Azur, le Département des Bouches-du-Rhône. Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique

> Extrait viméo