• Projet et chorégraphie : Ambra Senatore en collaboration avec Caterina Basso et Claudia Catarzi
  • Sur scène : Aline Braz da Silva, Caterina Basso, Claudia Catarzi
  • Lumières : Fausto Bonvini
  • Conception sonore : Gregorio Caporale et Ambra Senatore
  • Musiques : Brian Bellott, Gregorio Caporale, Jimi Hendrix, The Temptations
  • Durée estimée : 1h
  • tarif A

Danse | 8 mars 2016 20h30

A posto : Ambra Senatore

Photo : Viola Berlanda

« Ambra Senatore, la chorégraphe qu’on s’arrache » ! Ainsi titrait Le Monde lors des représentations parisiennes d’"A Posto", création de danse-théâtre aux allures de film noir, à l’abstraction burlesque et délicieusement étrange. La jeune italienne – collaboratrice de Gallotta, Lavaudant, très inspirée de Pina Bausch et directrice du Centre chorégraphique national de Nantes - met ici en scène trois femmes... Trois femmes cherchant un improbable sens à leurs vies dans le puzzle de leurs mémoires et de leurs fantasmes. Retours en arrière, objets fous, corps en délires, fausses pistes, leur cinéma les mène au désastre final, cruel et drôle.
« (…) Grâce, "grazia" en italien, est une expression qui vient spontanément s’il s’agit de parler du travail d’Ambra Senatore. Mais ça ne suffit pas. Il faut lui coller un autre mot, pour désaxer le cliché, faire vibrer l’image et la faire entrer dans une certaine mutinerie. Rébellion douce, qui serait de l’ordre de l’espièglerie plutôt que de l’émeute. Disons donc qu’il y a dans "A Posto", l’escampette (sans la poudre) d’une grâce mutine. (…)
Traduction d’"A Posto" : en place. Mais qu’est-ce qui est “ en place ”, ou à sa place ? S’amusant des mystères du réel comme de l’imprévisibilité des corps, Ambra Senatore joue des signes, comme les enfants démontent leurs jouets pour en comprendre le mécanisme. Elle compose, au sens cinématographique autant que musical, la scène d’un burlesque décalé, où des situations ordinaires peuvent basculer dans un délire très mince. Avec Caterina Basso et Claudia Catarzi, il n’est pas indifférent que le trio d’"A Posto" soit exclusivement féminin. Car, dans ce registre de la féminitude, bon nombre de clichés n’attendent, là aussi, qu’à être malmenés, retournés, ridiculisés, avec la plus subtile des finesses. (…) Ainsi va l’ironie douce et dansante d’Ambra Senatore, toute d’intelligente fantaisie et de désarmante éloquence. » (D’après Jean-Marc Adolphe)

Production déléguée : CCNN ; Production : ALDES, Torinodanza ; Centre chorégraphique national du Ballet de Lorraine ; Château Rouge - Annemasse ; Scènes Vosges avec le soutien d’Action culturelle du Pays de Briey ; Centre national de la danse Paris. Avec le soutien de : MINISTERO per i Beni e le Attività Culturali/Direzione Generale per lo spettacolo dal vivo, REGIONE TOSCANA/Sistema Regionale dello Spettacolo. Remerciement spécial pour leur collaboration, à Doriana Crema, Andrea Roncaglione, Antonio Tagliarini. Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique. Le Centre Chorégraphique National de Nantes est subventionné par l'Etat-Préfet de la Région Pays de la Loire-Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Ville de Nantes, la Région des Pays de la Loire et le Département de Loire-Atlantique.

> extraits vidéo