• Chorégraphie et mise en scène : Bruno Pradet
  • Danseurs : Christophe Brombin, Lucille Daniel, Céline Debyser, Claire Vuillemin, Loriane Wagner
  • Musique : Les Blérots de R.A.V.E.L.
  • Musiciens : Yvan Ackermann, Fred Joiselle, Arnaud Joyet, Camille Mayer, Claire Moulin, Alice Noureux, Franck Tilmant
  • Création lumière et régie : Vincent Toppino
  • Régie son : Matthieu Guettier
  • Régie générale : Adrien Ropers
  • Eléments scénographiques : Christopher Haesmans et Dr Prout
  • Costumes : Laurence Alquier
  • Dès 8 ans
  • Durée estimée : 1h10
  • tarif A

Danse et musique | 6 octobre 2017 20h30

L’Homme d’habitude : Les blérots de R.A.V.E.L.et Cie Vilcanota – Bruno Pradet

Photo : M. Froment

Un concert de danse déconcertant et euphorisant ! Dans cette formidable rencontre entre les cinq danseurs de Vilcanota et les sept musiciens des Blérots de R.A.V.E.L., nul ne peut dire qui a apprivoisé l’autre le premier, tant les interprètes de ce spectacle hybride à la couleur rock affirmée forment une seule et même tribu, prise dans un tourbillon joyeux.

Après 18 ans de fous et joyeux services à courir les scènes musicales, les Blérots de R.A.V.E.L. ont décidé de s'encanailler avec Bruno Pradet et ses danseurs. Dans "L'Homme d'habitude" on retrouve la même énergie musicale et scénique qui a construit leur aventure car ces sept musiciens aux instruments multiples pêchent à loisir tant dans le rock, le jazz que la chanson française et partagent avec gourmandise l'énergie de la danse. La Compagnie Vilcanota, elle, a produit une douzaine de pièces qui triturent, décortiquent et malaxent le mystérieux genre humain dans sa singulière banalité. La danse s’y amuse des mots, le tragique y fréquente le loufoque. Ici, dans "L’Homme d’habitude", un batteur surréaliste à la poursuite de ses cymbales côtoie un ballet éthéré de ronds de fumée, une danseuse explosive se dissout dans la transe de lucioles colorées, de curieux spéléologues débitent une suite de mots absurdes tandis qu’un impressionnant tourniquet s’emballe à en perdre haleine.
La mise en scène ne s’embarrasse guère des frontières de genre dans ce spectacle où danseurs, musiciens et instruments s’imbriquent dans une chorégraphie à l’énergie débridée. Les images se succèdent, le rire n’est jamais bien loin et soudain, sans qu’on l’ait vu venir, la musique et la danse parlent le même langage.

Production : Association Vilcanota, Association La Tambouille. Avec l’aide de : la DRAC et la région Languedoc-Roussillon, la région Ile de France, le département de l’Hérault, le département des Yvelines, la ville de Montpellier, la SPEDIDAM, l’ADAMI, le FCM, la SPPF. Avec le soutien de : La Nacelle – scène conventionnée d’Aubergenville, Le Chai du Terral à Saint Jean de Vedas, Château Rouge à Annemasse.