• Texte : Bohumil Hrabal
  • Traduction : Anne-Marie Ducreux-Palenicek - Editions Robert Laffont
  • Adaptation et mise en scène : Laurent Fréchuret
  • Collaboration artistique : Thierry Gibault
  • Jeu : Thierry Gibault
  • Lumière : Eric Rossi
  • Son : François Chabrier
  • Durée estimée : 1h
  • tarif A

Théâtre | 28 novembre 2017 20h30

Une trop bruyante solitude : De Bohumil Hrabal - Laurent Fréchuret

Photo : P. Le Goff

Foisonnante, baroque, irrévérencieuse au possible, l’oeuvre de l’auteur tchèque Hrabal est de celles qui ouvrent à ses lecteurs les « chemins de la liberté ». Elle lui valut d’être censuré. Adaptant ici l’un de ses chefs-d’œuvre, Laurent Fréchuret met en scène Thierry Gibault, fabuleux interprète de l’histoire de Hanta, affecté au pilonnage de livres interdits, qui s’est donné pour mission de sauver les grands textes.

Voilà trente-cinq ans que Hanta nourrit la presse d’une usine de recyclage où s’engloutissent jour après jour des tonnes de livres censurés, et jusqu’aux chefs-d’oeuvre de l’humanité. Il travaille, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit et ressasse la mission dont il s’est investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors si injustement condamnés. Il en sauve jusqu’à deux tonnes qu’il entasse au-dessus de son lit. Mais à ce jeu de cache-cache, son rendement baisse. Rejeté, abandonné de tous, il ne lui reste plus qu’à rejoindre ses livres bien-aimés...
Diffusé d’abord en 1976 à Prague sous forme de publication clandestine, traduit dans plus d’une dizaine de langues, ce soliloque révélant l’absurdité tragicomique du quotidien à propos duquel Hrabal disait : « Je ne suis venu au monde que pour écrire "Une trop bruyante solitude" », est un splendide apologue de la
« normalisation ». Cette machine à broyer l’esprit, Hrabal en fut lui-même la victime. Laurent Fréchuret s’en empare pour, en écho, questionner l’aliénation contemporaine, le danger de voir disparaitre le savoir, le dialogue et la pensée, le danger de l’amnésie collective.

Jauge limitée, merci de réserver !

« Une heure d'enchantement, de lumière vacillante, de grâce et de drôlerie. »

Le Canard enchaîné

« Le comédien, à la fois rugueux et puissant, suit avec jubilation les détours de la pensée de son personnage. »

Télérama Sortir

Directeur de production : Slimane Mouhoub. Le Théâtre de l’Incendie est conventionné par le ministère de la Culture/D.R.A.C. Auvergne - Rhône-Alpes, la région Auvergne – Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Etienne et subventionné par le département de la Loire.