À la une | 20/05/2014

Piscine et handicap, l'eau au calme

Labellisée Tourisme & handicap, la piscine Marcel-Porzou a signé une convention avec l’association Autisme 76. Huit jeunes y apprennent chaque semaine à être plus autonomes.

Le label Tourisme & handicap, obtenu par la piscine Marcel-Porzou pour la première fois en 2007, garantit un accueil adapté aux besoins des personnes handicapées moteur, mental, auditif et visuel. Depuis cette année, l’équipement municipal a dégagé un créneau chaque mardi entre 14 et 16 heures, réservé aux groupes de personnes porteuses de handicap. "Ce n’était pas une obligation liée au label, explique Maryvonne Collin, responsable du service des sports, mais grâce au changement des rythmes scolaires, on a pu libérer ce créneau, c’était une demande des associations." La première demande a émané de l’institut médico-éducatif (IME) L’Escale géré par l’association Autisme 76. "Nos jeunes adultes fréquentaient déjà la piscine, assure Morgane Hanef, directrice adjointe de l’IME stéphanais, mais nous recherchions un créneau spécifique pour nos plus jeunes."
Les enfants et jeunes ados autistes avaient besoin d’un environnement calme pour évoluer en toute confiance dans la piscine. L’activité sportive fait certes partie du projet psychologique et éducatif des jeunes mais elle va au-delà du simple contact avec l’eau, souligne la responsable de l’IME. "Il était important que ce temps soit sans public, la tranquillité permet à nos jeunes de développer leurs compétences en autonomie, comme le déshabillage et l’habillage, ce qui demande du temps et un environnement calme."
Par deux groupes de quatre jeunes, chacun encadré de deux éducateurs, les jeunes de l’IME apprennent donc progressivement, et dans un cadre adapté, les gestes d’autonomie mais sans oublier le plaisir de l’eau. Le souhait de la commune et de l’IME n’était toutefois pas de réserver la piscine aux seuls jeunes de l’IME… L’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Éhpad) Michel-Grandpierre s’est également joint à l’aventure aquatique, comme en témoigne Thibaut Aupert, éducateur sportif de l’Éhpad. "On teste ce nouveau créneau horaire, souligne-t-il. Nous venons avec quatre personnes âgées."
Pour le moment, affirme l’éducateur sportif, les deux groupes, jeunes et moins jeunes, prennent contact avec l’élément liquide et l’environnement de la piscine. "Chacun prend ses marques mais on n’exclut pas à terme d’essayer des échanges avec les jeunes autistes…" Une rencontre intergénérationnelle en voie de construction que la responsable du service des sports suit avec intérêt. "Pour moi, la mixité est la bienvenue mais nous laissons aux éducateurs de chaque groupe le soin de juger de son opportunité, ils sont aussi là pour nous alerter si jamais le partage du créneau horaire entre les jeunes autistes et les personnes âgées de l’Éhpad posait problème." Pour le moment, tout se passe bien, le créneau horaire répond aux attentes des uns et des autres…

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS