À la une | 23/06/2014

Oyez, oyez, gents stéphanais!

Pour sa cinquième édition, la Fête au château se prend au pied de la lettre et se projette en plein Moyen Âge. Avis aux chevaliers et gentes dames, damoiseaux et damoiselles!

"C’est un moment festif et ludique en famille, il y a de la musique et des stands pour tous les âges." Pour Samuel Dutier, directeur du centre socioculturel Jean-Prévost, la Fête au château est le moment privilégié de l’année où les habitants peuvent découvrir toutes les propositions qui s’offrent à eux sur le territoire. "À l’origine, c’est une initiative des habitants, précise-t-il, la population du haut de la ville voulait sa fête, c’est aujourd’hui un rendez-vous annuel très attendu."
Cette année, le thème choisi s’inspire directement du nom du quartier. Même si ce bout du haut de la ville ne tire son nom que d’une grosse demeure bourgeoise du XIXe siècle anciennement située sur l’emplacement de l’actuel bâtiment de l’Afpa, le centre de formation des apprentis (et non du château d’eau), le "château" en question évoque irrésistiblement le temps des chevaliers et des troubadours. "C’est une thématique qui permet aussi de décliner pas mal d’ateliers découverte très ludiques", assure le directeur de Jean-Prévost.
Le service municipal du développement social et le secteur famille de Jean-Prévost se sont ainsi transformés en compagnons bâtisseurs avec l’atelier "Je construis mon château" dans lequel les parents et les enfants étaient invités, dans les mois qui ont précédé la fête, à construire leur château à l’aide de petits blocs de bois. "On donnait des conseils techniques au fur et à mesure, se souvient Samuel Dutier. Le but était de décrypter les problématiques auxquelles étaient confrontés les bâtisseurs du Moyen Âge."
La fête a ainsi été, comme chaque année, préparée largement en amont et de manière collaborative, mobilisant de nombreuses énergies du quartier. Les dames de l’association Petits bricolages et décoration d’Eugénie-Cotton ont par exemple confectionné des dizaines d’épées en carton pour que les nobles chevaliers (et chevalières, il n’y a pas de raison) puissent coups férir en toute sécurité…
Avec l’aide des associations, des acteurs sociaux et des habitants, le parc Gracchus-Babeuf se retrouvera donc projeté dans une atmosphère de basse et haute cour médiévale, avec jeux en bois et autres spectacles. Les bibliothèques municipales présenteront quant à elles leurs précieux codex et autres livres sur leur "étal aux manuscrits", et un atelier "petite cognée" proposera une fabrique d’épées en bois… Jongleurs et autres troubadours bouteront ainsi le feu (festif) au château! La journée se terminera par l’adoubement général de tous les enfants présents. La relève chevaleresque est assurée.
• Samedi 28 juin de 13h à 18h30, parc Gracchus-Babeuf.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS