À la une | 15/07/2014

Des clubs sportifs champions de la citoyenneté

Les conventions d’objectifs signées entre la Ville et les clubs stéphanais encouragent le développement d’actions à la fois sportives et citoyennes.

L’esprit sportif ne s’évalue pas forcément au sommet des podiums. "La Ville n’attend pas des clubs qu’ils forment exclusivement des champions mais bien plutôt qu’ils contribuent à l’épanouissement humain et sportif de leurs licenciés", précise Maryvonne Collin, responsable du service des sports de la Ville. Cette philosophie prend corps notamment dans les conventions d’objectifs qui lient actuellement la Ville avec le Football club de Saint-Étienne-du-Rouvray, l’Association sportive Madrillet Château blanc, le Club de tennis de Saint-Étienne-du-Rouvray et le Club gymnique stéphanais. "Au-delà d’un certain montant de subvention versée à une association sportive, la Ville doit intégrer cette participation à une convention d’objectifs. Concrètement, ce projet élaboré en commun avec les clubs s’articule autour de trois grands axes", explique Maryvonne Collin.
Durant une période de trois ans renouvelable, chaque club s’engage à mettre en œuvre des actions en tant qu’acteur sportif en privilégiant le bien-être de chacun, en tant qu’acteur citoyen en favorisant la participation des adhérents et des bénévoles à la vie du club et en tant qu’acteur municipal pour porter l’image et les initiatives de la Ville.
Pour les dirigeants et les éducateurs de l’ASMCB, la démarche est engagée depuis de nombreuses années. "Sur un plan sportif, nous avons décroché en 2012 trois labels qui attestent notamment de notre implication en faveur du football féminin et du sport handicap", rappelle le président du club, Michel Bouckaert. En dehors des terrains, l’ASMCB est aussi un lieu de convivialité et de rencontres. "Les enfants, parmi les plus jeunes, viennent souvent fêter leur anniversaire dans nos locaux, raconte Hakim Attaea, président délégué. Les éducateurs ont un lien très fort avec les joueurs pour les accompagner sur un plan sportif mais surtout pour entretenir le lien social. C’est pourquoi nous avons de nombreux partenaires parmi les associations comme l’Aspic ou au sein du Périph’."
Pour le Club gymnique stéphanais, là encore, la mise en place de la convention d’objectifs n’a pas vraiment bouleversé l’organisation de l’association. "En fait, les objectifs correspondaient à ce que nous faisions déjà en nous concentrant aussi bien sur la pratique loisirs que sur la compétition et en nous adressant à un public de 2 ans et demi à plus de 80 ans, indique Corinne Marais, la présidente du CGS. Dans le même temps, nous misons sur la formation des bénévoles. Nous abordons des thèmes comme la législation des clubs sportifs, la comptabilité et nous développons la formation d’encadrement, en particulier pour la petite enfance."
Enfin, les quatre clubs stéphanais bénéficiant d’une convention d’objectifs se retrouvent autant que possible sur les grands rendez-vous de la Ville comme la Fête au château, Aire de fête, la Fête du sud ou la Semaine du sport et du bien-être. "Pour nous, c’est à la fois important et naturel d’être présents. Comme un juste retour des choses à l’égard de la Ville", conclut Corinne Marais.

Picto commentaire ajouter un commentaire

Picto rss s'abonner à ce fil RSS