Dépêche | 20/11/2018

Gilets jaunes: "une colère légitime mais des dégradations inacceptables"

Le maire Joachim Moyse réagit à la mobilisation des «gilets jaunes» et aux dégradations de mobilier urbain constatées au rond-point des Vaches.

«Le 17 novembre 2018, un mouvement citoyen d’ampleur désormais connu comme le mouvement des «gilets jaunes» s’est organisé dans tout le pays. Cette colère est légitime.
Depuis longtemps, nous dénonçons les baisses significatives du pouvoir d’achat du plus grand nombre imputables à la hausse de la CSG, au gel des pensions de retraite ou encore à la hausse tarifaire des énergies, alors que dans un même temps d’autres bénéficient de la suppression de l’impôt sur la fortune ou de baisses des cotisations patronales. Ajoutons à cela la taxation des consommateurs de la manière la plus injuste qui soit, sous couvert d’écologie, alors que des multinationales pétrolières, comme Total et ses 10 milliards de profits annuels, ne paient pas d’impôts quand bien même ceux-ci pourraient être mis au profit de la nécessaire transition énergétique. Ces attaques insupportables sont les raisons de cette colère.
Néanmoins, si la mobilisation citoyenne a rencontré un succès certain ce samedi, les dégradations du mobilier urbain commises en parallèle de ces événements par des petits groupes d’individus sur le patrimoine communal sont inacceptables. Notre rond-point des Vaches est depuis longtemps inscrit dans le paysage de notre territoire. Certaines vaches ont purement et simplement été détruites. Les préjudices sont importants. Tout comme moi, les habitant.e.s ont manifesté leur profonde déception.
Parce que je refuse que cette colère soit volée par une minorité, j’ai décidé, au nom de la municipalité, de porter plainte pour les dégradations commises.»

Picto rss s'abonner à ce fil RSS