Le CCAS, acteur majeur de la solidarité

Le Centre communal d'action sociale (CCAS) est l'acteur majeur de la solidarité municipale. Dans l'année, près de 3 000 demandes d'aides (2800 en 2012) sont formulées par des personnes et familles en difficulté.

L'aide alimentaire vient en tête des demandes avec la remise de chèques utilisables anonymement dans les magasins stéphanais, les grandes surfaces et les épiceries solidaires. Viennent ensuite les aides au paiement des factures et la prévention de situations d'endettement, y compris en direction de gens qui travaillent mais perçoivent de petits salaires et ne parviennent pas à joindre les deux bouts. En 2012, 1800 aides alimentaires ont été délivrées, et 1020 prises en charge partielle de facture (eau, gaz, électricité, assurances) pour un millier de familles ou personnes seules. À ces actions s'ajoutent la participation de la Ville au Fonds de solidarité logement (FSL) et et au Fonds d'aide aux jeunes (Faj) et les  subventions aux associations caritatives stéphanaises.

Le service municipal de la solidarité oriente et guide les personnes vers les autres institutions qui peuvent leur apporter une aide ou des droits supplémentaires comme la couverture maladie universelle (CMU), obtient des aides au titre du Fonds de solidarité logement (FSL) ou de l'aide à la complémentaire santé, et assure l'accompagnement des bénéficiaires du RSA. Cet accompagnement, en lien avec le Département, est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national "Emploi et inclusion 2014-2020".

Le CCAS a également mis en place un parternariat avec l'Union départementale des associations familiales (Udaf) pour favoriser l'accès au micro-crédit, avec le Comité d'action et de promotion sociale (Caps) pour accompagner les femmes victimes de violence, et avec Ensemble pour animer une permanence d'écoute psychologique. Enfin, il assure la domiciliation des personnes sans domicile stable.

L'action du CCAS est en forte augmentation ces dernières années : de 199 000 euros d'aides en 2010 à 250 300 euros en 2012. Une situation due à la multiplication des emplois précaires et au haut niveau de chômage des jeunes, y compris chez les plus diplômés. Les difficultés frappent également de plein fouet les femmes et les familles monoparentales.

Pour faire face à ces difficultés, la Ville a accru son effort financier, mais également continué à profesionnalisé  son personnel, sur les questions d'accueil et de travail d'écoute, dans un domaine où les agents municipaux s'investissent considérablement. Et depuis 2011 la mise en place d'une tarification soclidaire basée sur le quotient familial a simplifié et élargi l'accès aux services municipaux : restauration scolaire, activités périscolaires, loisirs culturels et sportifs.

Renseignements

Solidarité | affaires sociales

• Hôtel de ville
Tél. : 02 32 95 83 83 | Fax: 02 32 95 15 52 | affairesociales@ser76.com

Maison du citoyen

• place Jean-Prévost
Tél. : 02 32 95 83 60 | Fax : 02 32 95 83 61 | maisonducitoyen@ser76.com