Insertion : solidarités croisées

stagiaire dans un service municipal

Le milieu associatif stéphanais et la Ville multiplient les opérations d'insertion professionnelle, en particulier auprès des jeunes. Ces opérations peuvent s'appuyer sur la procédure des appels d'offres, d'autant que depuis l'an 2000, les critères d'attribution des marchés publics prennent en compte les efforts consentis par les entreprises en faveur de l'emploi et de l'insertion. La Ville intègre ainsi à ses commandes de chantier cette clause qui oblige toute entreprise à consacrer au moins 5 % des heures du marché à l'embauche de Stéphanais éloignés de l'emploi. La Maison pour l'information sur l'emploi et la formation (Mief) qui pilote cette clause a ainsi permis l'an dernier à une trentaine de personnes  de retrouver une situation professionnelle et de consolider leurs compétences dans le cadre d'un parcours progressif vers l'emploi.

La Mief propose aussi aux jeunes en parcours d'insertion des chantiers d'une semaine, encadrés par des entreprises d'insertion comme Abbei ou ODS. Baptisés Coups de pouce, ces chantiers constituent une première expérience professionnelle pour conforter leurs projets. Autre dispositif municipal, les Jobs rebonds insertion qui s'adressent aux Stéphanais de tous âges. Ils donnent la possibilité  d'un chantier de deux semaines dans des services municipaux pendant l'été par le biais d'une entreprise d'insertion. Une manière de croiser les solidarités que l'on retrouve avec l'aide aux petits travaux (couture, jardinage, pose de papier peint) proposée aux personnes âgées, et apportée par l'association Promaction.