• Voix : Gregory Porter
  • Piano : Chip Crawford
  • Basse : Aaron James
  • Batterie : Emanuel Harrold
  • Saxophone : Yosuke Sato
  • Durée estimée : 1h30
  • 25 et 15 euros

Jazz | 2 avril 2015 20h30

Gregory Porter :

Photo : S. Peters

Il est LA voix du jazz la plus courue du moment ! Couronné d'un Grammy Award en 2014 pour son album "Liquid Spirit", ce colosse californien au look improbable – costume trois-pièces et cagoule noire vissée sur la tête – est doté d’une tessiture de baryton des plus impressionnantes. Tantôt sensuel ou explosif, le roi Gregory Porter navigue majestueusement entre jazz, blues, soul et gospel, devant des salles en pâmoison.

Et pourtant, le destin de cette étoile du jazz aurait pu être tout autre : né il y a 43 ans à Sacramento, septième enfant d’une pasteure admiratrice de Mahalia Jackson, Gregory Porter ne connaîtra presque pas son père. Pourvu d’un physique de géant – il mesure presque deux mètres ! – il obtient une bourse universitaire qui le promet à une brillante carrière de footballeur. Une grave blessure à l’épaule en décide autrement. Lui qui a passé son enfance à chanter du gospel dans les églises, se tourne définitivement et passionnément vers la musique, se revendiquant de ses maîtres : Nat King Cole, Etta James, Donny Hathaway, Marvin Gaye ou Bill Whiters. Il rencontre le pianiste Kamau Kenyatta, son futur mentor et producteur, impressionne le flûtiste Hubert Laws avec sa version de "Smile" de Charlie Chaplin, et est ensuite engagé sur une comédie musicale retraçant l'histoire du blues. Deux albums plus tard, il enregistre ou partage la scène avec Wynton Marsalis, David Murray, Herbie Hancock. Sur son troisième album "Liquid Spirit" signé chez le mythique label Blue Note, la douleur, l'amour, les blessures provoquées par l'injustice et le racisme, lui offrent des sujets à la mesure de son talent de conteur. Flirtant de sa voix de crooner, entre ballade sensuelle, jazz funky ou groovy, et gospel débridé, il incarne toute la richesse de la musique noire américaine. Du grand art !

> extrait vidéo