• De : Kery James
  • Avec : Kery James, Yannik Landrein, Jean-Pierre Baro (voix-off)
  • Mise en scène : Jean-Pierre Baro
  • Collaborateur artistique : Pascal Kirsch
  • Scénographie : Mathieu Lorry Dupuy
  • Création sonore : Loïc Le Roux
  • Création lumière / vidéo : Julien Dubuc
  • Conseiller à la dramaturgie : Samuel Gallet
  • Régisseur général : Thomas Crevecoeur
  • Dès 14 ans
  • Durée estimée : 1h15
  • tarif B

Théâtre | 19 mars 2019 20h30

A vif : Kery James

Nathadread

Kery James, rappeur et poète humaniste, écrit une joute en phase directe avec le monde : deux élèves avocats s’affrontent, les voix de « deux France » opposées : d’un côté les nantis, de l’autre les délaissés. Pour le premier, l'État est coupable de la situation des banlieues. Mais le second atteste que les citoyens sont responsables de leur condition. Un théâtre politique, radical, nécessaire parce que poétique.

« Avec son art de la contestation, son discours engagé, sa parole enflammée, Kery James a rempli Bercy et les Bouffes du Nord. Inventeur de langue, les mots sont pour lui les instruments d’un combat, une arme libertaire. Après plus de vingt ans de carrière, il remet en cause son outil, et écrit un dialogue.
Deux avocats défendent des causes ennemies.
Et ça fuse, ça crie. Ça rit, aussi, car il s’agit d’un concours organisé en fin du cursus de l’École de Formation du Barreau-EFB. L’exercice consiste en un affrontement verbal, ludique, éclatant.
Kery James lui-même assume le rôle de maître Soulaymaan. Le comédien Yannick Landrein lui tient tête. Il a travaillé sous la direction de Luc Bondy, John Malkovich ou Nicolas Bouchaud, il revêt la robe de maître Yann. Leur metteur en scène Jean-Pierre Baro, associé au Centre dramatique national de Sartrouville et aux Scènes du Jura, et nouvellement nommé à la tête du Théâtre des Quartiers d’Ivry-TQI, a croisé les routes de Jean-Pierre Vincent ou de David Lescot. Il organise le dialogue dans une agora passionnée, convoque les voix de "deux France" pour les faire entendre, pour y voir plus clair.
"À vif" restaure un cadre possible du "vivre ensemble" par l’échange de la parole (…) »
d’après Pierre Notte

« »

Production : Astérios Spectacles. Coproduction : Les Scènes du Jura - Scène Nationale, Radiant-Bellevue à Caluire-et-Cuire, Le Train-Théâtre à Portes-les-Valence, Maison de la Musique de Nanterre, Pôle-Culturel - Salle de spectacle à Alfortville, L’Atelier à Spectacle à Vernouillet.

> Extrait vidéo