• Créateurs : Herman Helle, Pauline Kalker, Arlène Hoornweg
  • Conception son et performance live : Arthur Sauer
  • Acteurs (en alternance) : Menno Vroon, Maartje van den Brink / Anouk Driessen, Laura Mentink
  • Régie technique : Joris van Oosterhout
  • Remerciements à : Edwin van Steenbergen
  • Management : compagnie Tineke Verheij
  • Remerciements à : André Dekker qui a trouvé les lettres du soldat Prosper
  • Dès 12 ans
  • Durée estimée : 1h05 + 15 min de découverte du décor
  • tarif B

Théâtre | 8 au 9 novembre 2018 20h30

La Grande Guerre : Hotel Modern et Arthur Sauer

Une immersion unique, visuelle et émotionnelle dans la Grande Guerre. Mêlant marionnettes, musiques, arts plastiques, film d’animation et performance, les Néerlandais d’Hotel Modern installent sur scène un plateau de tournage miniature, et c’est toute l’horreur du conflit de 14-18 qui nous apparaît.

Acteurs, plasticiens, performeurs et compositeur-bruiteur constituent le singulier collectif Hotel Modern. Leur marque de fabrique : la réalisation de films d’animation en direct depuis la scène du théâtre. Dans "La Grande Guerre", on voit se construire les paysages du front de l’Ouest avec quelques pelletées de sciure, de terreau, de clous rouillés et des figurines pas plus grandes que la main... Géants aux pas dansants, les membres du collectif opèrent en ouvriers de l’ombre. D’un index furtif ils glissent dans la lumière, juste le temps qu’il faut pour éclairer le passé, des objets élevés au rang de signes. Sitôt poussé, un brin de persil est fauché par la mort ; un bourdonnement d’abeilles s’éteint dans le sifflement des obus ; une cuillerée de sable alimente la boue des tranchées. Les métaphores s’élaborent au vu de tous, dans une intense poétique du direct. Manipulateurs et cameramen font dialoguer le murmure et le hurlement avec une voix moyenne, celle de l’humanité souillée, donnée par les lettres écrites à sa mère du soldat Prosper, poilu égaré dans cette tragédie guerrière. Les images filmées à l’aide de mini caméras digitales, projetées en direct sur scène en grandeur nature, sont d’un réalisme frappant. Micros de contact, déformation et amplification de la bande son réalisée par Arthur Sauer, transforment un petit coup sur la table en une détonation de grenade. Le public, plongé dans le quotidien terrifiant de Prosper, suit au fil de la lecture de ses lettres, le cauchemar des tranchées. Créé en 2001"La Grande Guerre" a été vu dans le monde entier et couronné de nombreux prix. Un succès qui ne se dément pas.

Avec le soutien de : Ville de Rotterdam et du Fonds Podiumkunsten

> Extrait vidéo